Appel : bientôt il sera trop tard… Que faire à court et long terme ?

En novembre, suite à la publication de l’alerte « Demain il sera trop tard » de 15000 scientifiques, s’engage une discussion entre décroissant-e-s. Il est alors décidé de lancer un appel à la convergence des forces écologiques et altermondialistes. Cet appel est très vite signé par une centaine de personnalités diverses et variées. Nous vous invitons à le découvrir et le signer.

http://initiatives-decroissantes.net/2-cagouilles.jpgVeuillez trouver ici le texte des initiateurs de l’appel sur le site de Mediapart ainsi que les premiers signataires :
Pourquoi cet appel, pourquoi son succès ?

Nous avons entendu l’appel de plus de 15000 scientifiques de 184 pays paru le 13 novembre 2017 dans lequel ils tirent la sonnette d’alarme sur l’état désastreux de notre planète. Nous avons compris qu’il s’agit de la dernière mise en garde, car si nous ne prenons pas les mesures adaptées « bientôt il sera trop tard ».

Nous, écologistes, altermondialistes, objecteurs de croissance, décroissants, souhaitons tirer les conséquences pratiques de cet appel, puisqu’il est bientôt « trop tard », c’est maintenant qu’il faut agir. Personne n’a aujourd’hui de réponses toutes faites mais nous savons que nous devons changer de paradigme dominant. L’issue n’est pas du côté de l’austérité et de la croissance mais plutôt d’une rupture avec le productivisme, l’extractivisme, la foi béate dans la techno-science, l’autoritarisme, le capitalisme.

Nous devons changer nos modes de production et d’existence, car ils sont à l’origine de la situation actuelle, et l’effondrement des ressources pourrait nous conduire à la barbarie. Mais nous ne partons pas de rien, nous savons que des alternatives existent déjà à l’échelle mondiale, qu’il faut faire converger ; nous savons aussi que le rêve des 99 % n’est pas d’imiter les 1 % contrairement à ce que voudraient faire croire les dominants.

Nous devons changer nos modes de production et d’existence mais nous savons que demain devra être mieux qu’aujourd’hui tout en divisant immédiatement par trois nos émissions de CO2 et en préservant les écosystèmes. Nous ne croyons plus aux lendemains qui chantent parce que nous voulons chanter au présent. La planète est suffisamment riche pour permettre à dix milliards d’humains de vivre bien si nous en préservons la biodiversité et savons vivre en harmonie avec les autres espèces.

Nos combats d’aujourd’hui doivent nous rapprocher de la société de demain.

Si le réchauffement climatique n’est pas endigué drastiquement, cela va provoquer des sécheresses massives et des famines mondiales. Pour que l’humanité ne disparaisse pas comme une entreprise en faillite, nous vous invitons à signer et à faire signer cet appel afin de prendre date en disant que la solution à moyen et long terme est du côté d’une société de la gratuité, émancipée de la contrainte du « toujours plus » de richesses économiques et de pouvoir sur les autres humains, les autres vivants et la planète.

Pour que l’humanité ne disparaisse pas comme une entreprise en faillite, nous vous invitons à signer et à faire signer cet appel afin d’exiger, dès maintenant, la fin des Grands Projets Inutiles imposés (de l’aéroport NDDL à Europacity en passant par le Grand Prix de France de F1), une réduction drastique du temps de travail (travailler moins pour travailler tous mieux), la généralisation des communs et de la gratuité (des transports en commun, des cantines scolaires, des services culturels et funéraires), une réduction drastique des inégalités de revenus et de patrimoine, un élargissement de la démocratie pour aller vers plus d’autonomie et de responsabilisation des peuples.

Tout doit être repensé dans le cadre de la critique de la croissance car la décroissance que nous soutenons ce n’est pas faire la même chose en moins, ce n’est pas l’éloge du sacrifice, c’est déjà construire une écologie des revenus avec un minimum et un maximum décents et revenir à des taux de prélèvement sur la nature supportables, c’est offrir un avenir dans un monde qui n’en offre plus.

Nous, écologistes, altermondialistes, décroissants, objecteurs de croissance amoureux du bien-vivre, appelons à une démarche commune pour construire un projet de transition vers une société d’a-croissance, juste et démocratique. Nous devrons pour cela dire notre volonté de nous rapprocher, afin de créer un mouvement d’idées riche de sa diversité, de mettre en réseau nos compétences et alternatives, de prendre des initiatives, d’initier des résistances, et de préparer des convergences avec tous ceux et toutes celles qui s’opposent à la barbarie qui vient.

Le collectif de décroissant-e-s à l’initiative de l’appel
Paul Ariès, Vincent Bruyère, Thierry Brugvin, Vincent Liegey, Stéphane Madelaine, Jean-Luc Pasquinet, Anne-Isablle Veillot, Christophe Ondet, Michel Simonin, Christian Sunt

Pour signez l’appel et voire les signataires : http://initiatives-decroissantes.net/
contact@initiatives-decroissantes.net

Premier.e.s signataires (par ordre alphabétique) :

Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Débats : Les Revenus de Base vus et discutés par « Un Projet de Décroissance »

projet-decroissance-ecosociete-quebecLe Revenu de Base Inconditionnel est de plus en plus mis en avant, discuté ou débattu ; aussi bien par des mouvements politiques, le monde universitaire que dans les médias. En plus de notre ouvrage, « Un projet de Décroissance« , nous vous proposons ci-dessous les réflexions de notre collectif sur ce sujet :

Quelques pas-de-côté :

Et une vidéo (notre contribution commence autour de la 21ème minute) :

Publié dans Actualités, Dotation Inconditionnelle d'Autonomie | Un commentaire

Quelle est la place de la décroissance dans les résistances à la globalisation capitaliste ?

Le numéro 29 de juin et juillet 2017 de Moins! contient un dossier consacré aux G20. A cette occasion, la rédaction nous a demandé quelle était la place de la décroissance dans les résistances types contre-G20. Voici notre contribution, que vous pouvez surtout lire dans Moins!, en ventre libre : http://www.achetezmoins.ch/

moins29_une_lightLa Décroissance interpelle aussi bien sur le projet, le chemin que la méthode. Dans son rôle d’empêcheuse de penser en rond, elle nous invite à reconsidérer nos moyens d’action en insistant, d’une part sur la complémentarité de ses différents niveaux (individuel, collectif, projet et visibilité)1 et d’autre part sur l’importance de la mise en adéquation de la théorie et de la pratique.

Ainsi, lorsque des objecteurs de croissance participent à des mouvements sociaux ou des élections, c’est aussi pour mieux en questionner le sens et les limites. La Décroissance, s’appuyant sur une stratégie de transformation culturelle de la société, s’interroge toujours sur la pertinence de sa participation à ce type d’actions. Depuis plusieurs années, elle souhaite peser sur les résistances à la globalisation capitaliste, en invitant à faire des pas-de-côté. Comment rester radical sans tomber dans l’extrémisme ? Comment initier des transitions, démocratiques et sereines, pour cheminer vers de nouveaux futurs soutenables et souhaitables, tout en tenant compte de la situation actuelle ?

Par exemple, lors du premier camp action climat à Notre-Dame-des-Landes de 2009, les décroissants se retrouvent, non sans difficulté, à faire le lien entre les plus radicaux autogestionnaires, et les mouvements institutionnalisés situés de l’autre côté du champ, avec leurs stands. En effet, le chapiteau « Décroissance » est situé au milieu, et réussit à faire le lien entre les deux approches. Un pied dedans, un pied dehors, en soulignant la pertinence et les limites de chaque démarche, qui ne font sens qu’à la seule condition de rester connectée l’une avec l’autre.

Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Dans la presse et sur la toile | Laisser un commentaire

D’un écran à l’autre … comment l’informatique nous pollue

Cet article est la suite de « D’un écran à l’autre … C’est la rentrée pour Héloïse« . Nous le publions alors que se tient le « Consumer Electronics Show » à Las Vegas (un des plus grands salons au monde de la haute technologie … mettant à l’honneur un monde toujours plus connecté).
Un troisième épisode est publié, il s’agit « D’un sourire à l’autre… C’est la rentrée pour Héloïse »

Aujourd’hui, les 16-30 ans possédant un smartphone passent en moyenne deux heures par jour sur leur précieux appareil , soit l’équivalent d’une journée par semaine ! En moyenne, un adolescent passe plus de trois heures et trente minutes devant un écran. Et encore, ce nombre n’évalue pas le temps passé à regarder les écrans se trouvant dans les espaces publics ou encore ceux de l’école. Cette surexposition symbolise l’informatisation de nos modes de vie.

Les écrans sont partout : dans nos foyers, avec la télévision mais aussi les ordinateurs, les tablettes, au travail, dans la rue, sur nous avec les téléphones portables mais aussi, et de plus en plus, dans les musées et dans nos écoles. Sans eux, point de salut pour les enseignants. Les Espaces Numériques de Travail (ENT) se généralisent. L’Education Nationale développe son « Big Brother » avec la généralisation d’applications internet pour la gestion des élèves, des absences, des notes, des professeurs … Les établissements se dotent de vidéoprojecteurs, interactifs ou non, qui supplantent les téléviseurs, les rétroprojecteurs et, bientôt, les enseignants ?
L’informatique étend sa toile et son emprise nous faisant devenir un homo informaticus : un individu connecté de façon continue à des écrans dès son plus jeune âge et dont la vie sociale et économique est largement dépendante. Or l’informatique n’est pas neutre : ce n’est pas un simple outil.

CgY_XLlXEAEizcu
L’informatique incarne notre société du toujours plus, notamment d’un toujours plus technologique et d’un toujours plus connecté. Elle modifie clairement notre rapport au temps, à l’autre et à notre environnement. Nous nous sommes tous, à un moment donné, construits avec des outils informatiques et des écrans, à tel point qu’on a parlé de génération loft-story, de génération SMS, de génération facebook ou encore de hashtag génération. Tantôt, ils nous guident, nous accompagnent, nous occupent mais, surtout, ils sont toujours présents. Derrière eux, c’est la grande machinerie de l’informatique qui se met en branle, et celle-ci est loin d’être sans conséquence. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 4 commentaires

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie, une alternative au tout-économique

Article publié dans « Moins! » No 23 de juin-juillet 2016
dans le cadre d’un dossier spécial sur le Revenu de Base

Depuis plusieurs semaines, l’idée d’un Revenu de Base (RdB) revient régulièrement dans les débats publics. Il y a d’un côté ses partisans et de l’autre ses détracteurs. Et chacun-e y projette ses craintes ou ses espoirs, comme si chacun-e y projetait, en creux, des projets de société totalement différents. Les débats sont alors faussés et confus. L’erreur serait de réagir aux maux d’une société en panne par un outil, sans l’insérer dans un projet de société et sans aborder la question du trajet. Alors, parlons du projet. « Un Revenu de Base » ? Pour quoi faire? Dans quel but ? Pour quelle-s société-s ? Qu’est-ce que nous souhaitons, comment pouvons-nous le réaliser et de quelles façons ?
Avec la Décroissance, nous soulignons les limites physiques que nous dépassons allègrement. Nous questionnons le caractère non désirable de ce modèle de société, induisant la croyance que « -plus- » suffirait à faire sens. La Décroissance est une pensée multi-dimensionnelle et radicale. Nous relions les problèmes les uns aux autres afin de proposer des pistes susceptibles de dessiner des transitions démocratiques et sereines vers de nouveaux modèles de société soutenables et souhaitables. Ces chemins potentiels sont fondés, notamment, sur : la relocalisation ouverte ; des outils de repolitisation et de sécurisation de la société ; une réappropriation de la démocratie et du sens des limites ; la démarchandisation du monde ; une sortie de la religion de l’économie ; la remise en cause de la création monétaire par la dette ; une éducation non aliénante et la communication non-violente…
Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 5 commentaires

La Décroissance, une vision pour des sociétés plus justes et plus sobres

Article publié dans le n°14 des Nouveaux cahiers du socialisme, revue canadienne, automne 2015.

 « Tout ceux qui, à gauche, refusent d’aborder sous cet angle la question d’une équité sans croissance, démontrent que le socialisme, pour eux, n’est que la continuation par d’autres moyens de rapports sociaux et de la civilisation capitaliste, du mode de vie et du modèle de consommation bourgeois. » André Gorz.

Depuis plusieurs décennies, c’est toujours la même rengaine : « comment relancer la croissance ? ». A gauche comme à droite, de Merkel à Obama, de Sarkozy à Orban, de Hollande à Harper, une seule solution, la Croissance. Comme une pensée magique, un totem.
La croyance que le Croissance serait encore la solution à tous nos problèmes reste profondément ancrée dans l’imaginaire collectif, à tel point qu’on assiste à un arc-boutement collectif pour « la relancer ». Pourtant, nous sommes de plus en plus nombreux à oser questionner la Croissance. Est-elle encore possible ? Est-elle souhaitable surtout ? Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 6 commentaires

Degrowth International Conferences in 2018: Malmö in August, Mexico City and European Parliament in September

The Support Group of the International Degrowth Conferences is happy to announce three degrowth events for 2018. After the conferences in Paris (2008), Barcelona (2010), Venice and Montreal (2012), Leipzig (2014) and Budapest (2016), in 2018 there will be:

1) 6th International Degrowth Conference for Ecological Sustainability and Social Equity: ‘Dialogues in turbulent times’
Where: Malmö (Sweden)
When: 21-25 August 2018

This conference aims at expanding the geographical and thematic scope of degrowth discussions, as well as building dialogues with critical social theories, sciences and social movements. Malmö is a perfect city to host such a conference. Vibrant and mixed, but also relaxed and down-to-earth, it has a strong presence of alternative forms of organising and a varied cultural and grassroots life. We want this conference to further consolidate these and act as a platform for mutually enriching dialogues among groups from around the globe striving for a better world.

More info at: https://malmo.degrowth.org/
Find the calls for academics, activists and artists here (Deadline: 31st of December): https://malmo.degrowth.org/calls-for-participation/

Parallel to the 6th International Degrowth Conference, two complementary and twin events will take place:

Continuer la lecture

Publié dans A Degrowth Project, Agenda | Laisser un commentaire

Conférences Internationales de la Décroissance 2018 : Mexico city, Malmö en août et au Parlement Européen en Septembre

Le collectif d’organisation des Conférences Internationales de la Décroissance est heureux de vous annoncer trois nouvelles rencontres en 2018. Après les conférences de Paris en 2008, Barcelone en 2010, Venise et Montréal en 2012, Leipzig en 2014 et Budapest l’année dernière, nous vous invitons toutes et tous à :

1) La 6ème conférence internationale de la Décroissance : « Dialogues en périodes troublées » « Dialogues autour d’une époque mouvementée »
A Malmö (Suède)
Du 21 au 25 août 2018

Cette conférence a pour objectif de mettre en dialogue des écoles de pensée radicales et les mouvements sociaux de l’écologie et l’émancipation sociale. Malmö semble toute indiquée pour accueillir cette 6ème conférence internationale : dans un contexte multiculturel, elle regorge de dynamiques citoyennes mobilisées autour de réseaux militants, alternatifs et créatifsEn s’appuyant sur ces dynamiques locales riches et variées, il s’agira d’ouvrir et renforcer les échanges autour de la Décroissance, de nourrir une analyse critique de la social-démocratie nordique, ainsi que d’approfondir certaines thématiques et échelles géographiques telles que les migrations et les expériences moyen-orientales.

Publié dans Actualités, Agenda | Laisser un commentaire

A Weimar, le premier camp jeune européen sur le « bien-vivre » et la Décroissance

escargot-bleuEn Thuringe, au cœur de l’ex République démocratique allemande (RDA), des acteurs associatifs de la petite ville de Weimar organisaient et accueillaient cet été le 1er camp jeune européen sur la justice sociale et environnementale. Dans une ville qui évoque pour beaucoup la naissance de la démocratie allemande, proposer de renouveler le vivre ensemble en y intégrant les enjeux écologiques apparaît comme tout un symbole…
Par Margot Besson et Valentine Porche
Avec le soutien du collectif Un Projet de Décroissance et de l’association REDT

« What is the Good Life? » Cette vaste question a attiré une soixantaine de participants, venus de toute l’Europe pour le 1er camp jeune européen sur la justice sociale et environnementale. Les thématiques du bien-être individuel et collectif stimulent l’imagination et ouvrent les possibles ; elles amènent à réfléchir aux impasses du modèle de développement actuel. De sa participation à la 5ème Conférence Internationale sur la Décroissance à Budapest en 2016, le directeur du Centre européen d’éducation populaire et de rencontres pour la Jeunesse de Weimar, Dr. Moritz Kilger (EJBW – http://www.ejbweimar.de/en/) crée l’initiative de rassembler des jeunes âgés de 16 à 28 ans venus de 10 pays européens (Allemagne, Bulgarie, Estonie, France, Grèce, Hongrie, Italie, Pologne, Portugal et Roumanie), le temps d’un camp d’été. Pendant douze jours, ils jonglent entre des jeux collectifs et sportifs, des sessions de réflexions, des ateliers artistiques, des conférences ou encore des visites d’alternatives concrètes.*

Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Invitación: Proyecto Decrecimiento en Buenos Aires el 15 de diciembre

Interrogantes y alcances: el de-crecimiento en el contexto Latinoamericano
El Área de Formación del Instituto para la Inclusión Social
y el Desarrollo Humano invita a una actividad abierta y gratuita
de 14 a 18 horas – Céspedes 3085, timbre 2 – Tel. 4556 0752

En esta ocasión convocamos a compartir una tarde con Vincent Liegey, co autor del libro Proyecto Decrecimiento: Manifiesto por una Dotación Incondicional de Autonomía (DIA)
Programa
14 horas – Bienvenida, café y charla informal
14 :30 a 16 horas – Presentación del libro Proyecto Decrecimiento: Manifiesto por una Dotación Incondicional de Autonomía (DIA)
La presentación se realizará a través de un diálogo con Vincent en el que abordaremos:
1. El de-crecimiento y la desposesión continua.
2. Relaciones entre el decrecimiento y otras perspectivas : ecosocialismo, ecosofía y red de economías comunitarias.
3. El decrecimiento en clave de nuestra vida cotidiana.

16 a 17:30 horas – espacio abierto de debate, intercambio y comentarios con Vincent
17:30 horas – reflexiones finales

La actividad se llevará adelante en inglés y castellano simultáneamente. Es gratuita y  con inscripción previa obligatoria al siguiente correo incluir.org@gmail.com

Más  información:
Principios  Decrecimiento & Congreso  Budapest 
Por qué el  decrecimiento

Publié dans Agenda, Proyecto Decrecimiento | Laisser un commentaire

D’un sourire à l’autre… C’est la rentrée pour Héloïse

Le texte ci-dessous est un retour spontané à la diffusion « D’un écran à l’autre … C’est la rentrée pour Héloïse« . Cette sympathisante y présente sa propre version de notre histoire.  Sa petite fille a illustré cette histoire avec son dessin. C’est avec un grand plaisir que nous diffusons le texte ET le dessin.
Cette épisode ferme ainsi notre triptyque dont le second était « D’un écran à l’autre … comment l’informatique nous pollue »

d'un sourire à l'autre - bdDessin de Sophie, 9 ans

07h00, il fait encore nuit lorsqu’une sonnerie retentit. C’est le signal pour Héloïse, 10 ans, scolarisé dans un collège de banlieue parisienne. Elle se pelotonne avec délice dans sa couette toute chaude. Encore quelques minutes, puis maman viendra la réveiller avec un baiser. Héloïse fera semblant de dormir très profondément, juste pour prolonger ce moment de tendresse, où maman lui murmure des mots gentils à l’oreille, qui viennent se mêler à son rêve de cette nuit. Les yeux fermés, elle va respirer l’odeur de sa maman toute fraîche, signal que la journée commence, qu’il va falloir s’activer, mais pas tout de suite… D’abord, le câlin, les bisous, pour s’extirper en douceur du confort de la nuit. Il faut se lever ensuite, et aller déjeuner. Quelques pas se font déjà entendre et s’accompagnent de bruits sourds dans la cuisine. Héloïse s’assoit en face de son bol, ses deux tartines, une pomme du jardin, qu’elle regarde avec envie. Elle a un appétit d’ogre. Le petit déjeuner est un de ses moments préférés. Elle a posé à côté d’elle le troisième tome du cycle I de La guerre des clans. Elle a toujours un livre à portée de la main. Chaque livre te prolonge et favorise ta communication et ta connaissance du monde, a décrété Mme. Dupré, sa prof de français. Héloïse ne voit pas trop en quoi les palpitantes aventures de matous sauvages vivant dans la forêt peuvent l’instruire sur le monde, mais elle aime bien Madame Dupré et elle lui fait confiance. Diabolo, chat domestique, vient se frotter contre ses jambes en ronronnant. Peut-être un jour nous quittera-t-il, pense Héloïse. Peut-être un jour l’appel de la liberté sera le plus fort. Il aura à subir plusieurs épreuves avant d’être accepté dans le Clan du Tonnerre. Il aura un nouveau nom, forcément. Il s’appellera Tornade Noire et gagnera le respect de ses congénères, par son courage et son dévouement. En attendant, Tornade Noire mastique sans conviction ses croquettes. D’un coup, un bruit de cavalcade retentit dans la maison et Alexandre, le grand frère d’Héloïse, vient s’asseoir à côté d’elle. Il lui pique le pot de confiture d’oranges amères. Il n’en reste plus beaucoup et Héloïse scrute avec inquiétude la couche énorme qu’il étale sur sa tartine. Il va falloir que maman en refasse, et vite. Heureusement, le pot de miel est à peine entamé. Les parents, quant à eux, se préparent, rangent la cuisine. Ils rigolent et Héloïse, qui n’a pas suivi la conversation, termine avec entrain sa dernière tartine. Allez hop ! C’est l’heure. Un bref passage par la salle de bain, on enfile le manteau, les gants, l’écharpe, et la voilà dehors dans l’air glacé. Elle n’est pas assez grande pour aller au collège en vélo, comme Alexandre. Il y a trop de voitures, maman n’est pas rassurée. Cette année encore, elle ira à pied. Tiphaine et Riwan, les enfants des voisins, y vont toujours en voiture, dans leur 4×4 super moche[1]. Héloïse a un peu honte pour eux. Peut-être, quand il fera beau, proposera-t-elle à Tiphaine de faire la route avec elle. Elle lui expliquera que les bagnoles, en ville, ça pollue terriblement et que l’exercice, c’est bon pour la santé. Mais il y a des choses qu’elle ne pourra pas expliquer, et que Tiphaine comprendra toute seule si elle vient avec elle. Ce moment de liberté qui n’appartient qu’à soi… C’est assez grisant de marcher sans adulte à côté, dans un environnement connu mais plein de dangers potentiels. On fait gaffe en traversant. Les arbres nous accompagnent. On écoute les oiseaux. On respire l’air frais à pleins poumons. On se raconte des histoires. Héloïse connaît une route spéciale, bien tranquille, des rues bordées de maisons calmes avec des jolis jardins. Elle montrera à Tiphaine son passage « secret » sous une allée ombragée. Parfois elle fait des trouvailles intéressantes : des cailloux, des petits bouts de bois, des bouchons, des bouts de ficelle. Tout ça lui sert pour les personnages qu’elle bricole. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Bienvenue en décroissance – Conférence internationale de la Décroissance de Budapest

Du  30 août au 3 septembre 2016, Budapest a accueilli à l’Université Corvinus la 5e Conférence internationale de la décroissance. Vincent Liegey, co-auteur d’Un Projet de Décroissance (Editions Utopia) et coordinateur de l’événement nous livre son carnet de bord sur l’organisation de cet rencontre majeure pour les objecteurs de croissance.

Tout a commencé à Leipzig en septembre 2014 lors de la 4e Conférence internationale de la décroissance. Nous avions organisé avec plusieurs collectifs d’Europe centrale, de l’Est et des Balkans une session spéciale posant la question de la pertinence de la décroissance dans un contexte post-communisme d’État. Lors du déjeuner suivant cette session émerge alors l’idée d’organiser la 5e édition à Budapest. Quel projet ! Je propose à travers ce texte de revenir de manière critique et réflexive sur cette aventure formidable, pas toujours facile, conviviale et riche d’enseignements. Pendant deux ans, nous avons flirté avec nos limites, nous avons dû composer avec nos contradictions, entre principes, aspirations, cohérence et réalité… Bienvenue en décroissance.

Comment éviter la crise de croissance ?

Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Dans la presse et sur la toile | Un commentaire

Proyecto Decrecimiento en Argentina (Jujuy y Buenos Aires)

  • En Buenso Aires: El 15 de diciembre, de 14 a 17 horas, nos encontramos en el Instituto para la Inclusión Social y el Desarrollo Humano a continuar nuestro intercambio sobre el tema de de-crecimiento.

Imagen de Proyecto Decrecimiento Manifiesto por una Dotación Incondicional de Autonomía (DIA)Proyecto Decrecimiento
Manifiesto por una Dotación Incondicional de Autonomía (DIA) Anne-Isabelle Veillot Christophe OndetStéphane MadelaineVincent Liegey

Comprar el libro en la web de nuestr@s amig@s de la Tienda comprometida

Traducido por el colectivo Desazkundea

Publié dans A Degrowth Project, Agenda, Proyecto Decrecimiento | Laisser un commentaire