Les aventures continuent avec « Un Projet de Décroissance » en Belgique, en Bulgarie et en France

projet-decroissance-ecosociete-quebecLes aventures continuent avec « Un Projet de Décroissance ».

Plus d’infos sur : www.projet-decroissance.net

Retrouver aussi nos articles en anglais grâce à l’aide précieuse d’Evelyne : http://www.projet-decroissance.net/?cat=35

A très bientôt,

Vincent Liegey, Stéphane Madelaine, Christophe Ondet, Anne-Isabelle Veillot.
Co-auteurs d’ « Un projet de décroissance. Manifeste pour une dotation inconditionnelle d’autonomie » , préface de Paul Ariès. Les éditions Utopia, 150 pages, 7 euros.

« [...] La condition pour réussir cette transformation radicale de l’économie est « une forte adhésion de tous et une participation à cette volonté de changement ». Pour le moins… Mais il faut bien commencer un jour, et ce petit livre stimulant y contribue incontestablement. » Hervé Kempf dans Le Monde.

« [...] Et le succès rencontré par l’ouvrage peut laisser penser que «la transition est bel et bien en marche».  » Emmanuel Daniel sur Slate.fr.

Les essentiels :

Publié dans Actualités, Agenda | Un commentaire

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie décryptée par l’Institut Momentum

jobless-occupationLe revenu d’existence, Pour des sociétés libres et égalitaires - Hugo CARTON - Octobre 2013 par Institut Momentum

Mal­gré l’opulence matérielle iné­galée des sociétés occi­den­tales con­tem­po­raines, nom­breux sont ceux qui n’ont pas accès aux biens de pre­mière néces­sité que sont une ali­men­ta­tion saine, un loge­ment décent, de l’énergie, de l’eau potable, une éduca­tion éman­ci­patrice et autonomisante. La société de crois­sance creuse les iné­gal­ités tout en éludant la ques­tion de la juste répar­ti­tion de la dot plané­taire.

Pour endiguer les déséquili­bres, deux out­ils pour­raient enclencher une décrois­sance choisie : la Dota­tion incon­di­tion­nelle d’autonomie (DIA) et le Revenu incon­di­tion­nel (RI). Le pre­mier priv­ilégie le droit de prélève­ment sur les ressources naturelles plutôt que les aides en mon­naie nationale. Le sec­ond, le revenu incon­di­tion­nel, pro­pose d’instaurer une allo­ca­tion moné­taire dis­tribuée sans distinction. 

Lire l’intégralité de l’article en PDF .

Publié dans Actualités | 4 commentaires

Fiction hongroise : Viktor Orbán engage la Hongrie dans la décroissance


Traduction d’un article paru le 15 avril sous le titre « MESE VIKTOR ÉS A NEM-NÖVEKEDÉS TALÁLKOZÁSÁRÓL » sur le site VS.HU. Son auteur, Vincze Szabo, imagine un Premier ministre hongrois qui se réveille transformé au lendemain de sa victoire aux législatives  du 6 avril. 

Viktor est réveillé par le chant du coq. Il se lève, difficilement, scrute par la fenêtre l’aube qui prend ses aises au-dessus des toits de chaume. La hazi palinka de la veille passe mal, mais l’odieuse lourdeur de l’esprit est compensée par une large victoire : la révolution par les urnes initiée en 2010 est confirmée. Les pleins pouvoirs. A nouveau. Les institutions ont été réformées, le grand changement, le vrai, pas celui de 90, enfin initié. La Hongrie, ce petit pays d’Europe Centrale, contre vents et marées a su faire face à toutes les tentatives de complots venues de l’extérieur : les banques, les multinationales, la Troïka, les occidentaux n’auront pas su détourner le peuple hongrois de son histoire. Trop discréditées ces marionnettes libérales qui ont mis le pays à terre dans le courant des années 2000.

Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

« Un Projet de Décroissance » à la Lab Session de l’Institut des Futurs souhaitables : Croissance et Décroissance

Depuis un peu d’un an « Un Projet de Décroissance » est régulièrement invité à intervenir aux Lab Session de l’Institut des Futurs souhaitables. Ils proposent « un voyage aller / retour dans la complexité durant lequel une vingtaine de participants issus d’horizons divers explorent les limites de l’existant pour mieux les dépasser. Entre cartographies du monde contemporain et expérimentations, entre témoignages et connaissances, entre signaux faibles et questionnements, la Lab Session est une expérience prospective pour décoder le temps présent. »

Voici le compte-rendu de notre dernière intervention par Sophie Dumaret, journaliste résidente Lab#4 : Continuer la lecture

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Vidéo : interview avec Vincent Liegey – Demain La Décroissance N° 10

Publiée le 3 mars 2014
Diplômé ingénieur généraliste, Vincent Liegey, 35 ans, a rejoint le Parti Pour La Décroissance en 2008 et en est l’un principaux des porte-parole.

Publié dans Actualités, Multimédias | 2 commentaires

Lettre à Pauline à la veille des élections… pour te signaler un livre « Un Projet de Décroissance »

Publié sur Le Couac.

Chère Pauline,

Je t’écris pour te signaler un livre que tu devrais apprécier (tu permets que je te tutoie, avec les élections qui s’en viennent et les poignées de mains qui l’accompagnent, la familiarité est de mise, non ?). Ça s’appelle Un projet de décroissance. Manifeste pour une Dotation inconditionnelle d’autonomie (DIA), de Vincent Liegey et al. et ça vient d’être publié chez Écosociété.

Pourquoi je veux t’en parler ? Parce qu’avec ce qui s’en vient, ce que mon collègue David Murray appelle ironiquement « l’aboutissement du parcours démocratique de l’humanité » et que je me contenterai d’appeler la campagne électorale (tu seras d’accord pour dire qu’il est tellement toujours négatif), eh bien ce livre pourrait t’inspirer plein de bonnes idées à amener sur la place publique. Je suis sûr que ce sont des choses auxquelles tu as déjà pensées, mais avec ces élections qui tombent malencontreusement juste après la Commission sur la charte des valeurs québécoise, tu seras peut-être trop occupée pour y penser (la prochaine fois, demande à Jean-François de t’aider à mieux planifier ça). Je t’ai donc sorti les grandes lignes de l’ouvrage que tu n’auras qu’à reprendre pour les défendre bec et ongles dans les débats comme toi seule sais le faire.
Continuer la lecture

Publié dans Dans la presse et sur la toile | Laisser un commentaire

Décroissance : la dynamique est en marche. Rencontre avec Vincent Liegey par Madalina Alexe

Propos recueillis par Madalina Alexe pour le site Café des roumains.

Ingénieur de formation, doctorant en économie écologique à Budapest et surtout objecteur de croissance, Vincent Liegey est co-auteur de l’ouvrage “Un projet de décroissance. Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie”, paru aux éditions Utopia. Lors de son dernier passage à Paris, nous l’avons rencontré afin d’apprendre un peu plus sur ce mouvement qui semble interpeller de plus en plus de gens en Europe : la Décroissance.

Café des Roumains : Comment avez-vous découvert la décroissance ?

Vincent Liegey : Je suis ingénieur à la base, mais depuis 2006 je me suis intéressé à l’économie et aux questions environnementales, avec une vision proche de l’école du Monde diplomatique, d’Attac ou de celle de Noam Chomsky aux Etats-Unis. Puis un jour, un ami m’a envoyé un article très célèbre, qui aurait dû révolutionner les sciences économiques – “La loi de l’Entropie et les processus économiques” – écrit par un économiste d’origine roumaine, Nicholas Georgescu-Roegen. Là tout est devenu clair pour moi ! J’ai lu par la suite tout ce que j’ai pu sur Georgescu-Roegen, que je trouvais d’une grande clarté, d’une grande intelligence et avec beaucoup de bon sens. Il démontait de manière physique, écologique, énergétique, les sciences économiques telles qu’elles sont enseignées aujourd’hui dans les universités.

Café des Roumains : Les travaux de Nicholas Georgescu-Roegen sur la décroissance datent des années 1970. Comment se fait-il que cette théorie ait été ignorée pendant tout ce temps ?

georgesc
NICHOLAS GEORGESCU-ROEGEN, MATHÉMATICIEN ET ÉCONOMISTE D’ORIGINE ROUMAINE, DONT LES TRAVAUX ONT SERVI D’INSPIRATION AU MOUVEMENT DE LA DÉCROISSANCE

Vincent Liegey : Toutes les théories de la décroissance datent des années 70 (les études de Georgescu-Roegen, tout comme celles du Club de Rome ou encore les travaux sur le Pic pétrolier). On sait depuis que notre modèle économique nous amène dans le mur, qu’il n’est pas soutenable. Il y a une littérature académique des années 1960-1970 qui déconstruit les mythes des bienfaits de la croissance, apportant une critique de la société de consommation, du productivisme (avec notamment Ivan Illich ou André Gorz, l’un des pères de l’écologie politique). Au même moment, on a assisté au coup d’Etat de 1973 au Chili, faisant de cet Etat le premier pays d’expérimentation des théories libérales. Avec l’arrivée au pouvoir de Reagan (1981) et Thatcher (1979), on est rentré dans une logique de pensée unique – il n’y a plus d’autre alternative que l’économie du marché, le néolibéralisme, la croissance économique… On s’est enfermé totalement là-dedans, à l’Ouest comme à l’Est et plus récemment dans les sociétés “sous-occidentalisées”, comme la Chine, le Brésil, l’Inde.

Lorsqu’on écoute aujourd’hui les politiques mainstream, on a l’impression d’entendre le clergé au Moyen Âge. On est dans la religion de la croissance, on ne pose même plus la question du sens : qu’est-ce qu’on produit ? pourquoi on produit ? D’un côté on cherche la croissance pour sortir de la crise économique, de l’autre côté on veut sauver la planète. C’est un système délirant !

Café des Roumains : Face à tout cela, que proposent les Décroissants ?

Continuer la lecture

Publié dans Dans la presse et sur la toile | 2 commentaires

La Décroissance vue par les livres, sur Radio-Canada

« Pour plusieurs, la solution aux maux économiques, qui se sont accentués avec la crise de 2008, passerait par une réduction de la production et de la consommation, ou la décroissance. La relance de l’économie anglaise depuis les mesures d’austérité instaurées par le gouvernement Cameron, en 2010, tend à appuyer cette théorie. Jean-Philippe Cipriani propose deux ouvrages pour mieux comprendre ce principe de contraction de l’économie. » (source : radio-canada.ca)

Nous avons la nette sensation d’avoir été mal compris, ne serait-ce la référence à l’austérité dans le texte ci-dessus, mais ça fait aussi partie du débat. Oui, mais c’est avec ce merveilleux accent québécois.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Télécharger le mp3 de 10 min

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Un Projet de Décroissance au Café des roumain : La Croissance et après ?

Un projet de Décroissance, Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie”, c’est le livre-manifeste de Vincent Liegey, Stéphane Madelaine, Christophe Ondet et Anne-Isabelle Veillot – objecteurs de croissance. Préfacé par l’écrivain militant Paul Ariès et publié aux éditions Utopia, l’ouvrage se veut un outil économique, social et d’émancipation face à l’idéologie de la croissance imposée jusqu’à nos jours par la société de consommation.

A la fin des années 1970, l’économiste et mathématicien roumain Nicholas Georgescu-Roegen, pionnier incontournable de la décroissance, publiait l’ouvrage “La décroissance. Entropie – Ecologie – Economie”. Le débat sur les limites de la société de consommation était ainsi lancé : Comment peut-on songer à produire toujours plus dans un monde aux ressources limitées ?

Continuer la lecture

Publié dans Dans la presse et sur la toile | Laisser un commentaire

Critique des Méconnus : « Un projet de Décroissance » : Vers une sortie de crise définitive?

imageVient de paraître aux éditions Écosociété Un projet de décroissance : Manifeste pour une Dotation inconditionnelle d’autonomie (DIA). Avec ce manifeste, les auteurs proposent une solution au paradoxe de la croissance infinie dans un monde aux ressources limitées. Expliquant comment la croissance, pourtant présentée comme unique solution viable aux nombreuses crises économiques et sociales qui secouent le monde occidental, ne remplit pas ses promesses mais contribue plutôt à aggraver les inégalités, les auteurs suggèrent carrément un changement de paradigme. Pour y arriver, ils mettent de l’avant le concept de décroissance, réalisable grâce à l’instauration d’une « Dotation inconditionnelle d’autonomie » (DIA) allant de pair avec un « Revenu maximum acceptable » (RMA).
Continuer la lecture

Publié dans Dans la presse et sur la toile | Un commentaire

Et si on s’intéressait aux vrais problèmes ?

Ces derniers jours, un saltimbanque haineux devenu l’idiot utile d’un système, qui n’en finit plus de sombrer, fait la une des médias grâce à M. Valls, le même qui souhaite « concilier la gauche avec la pensée libérale » (!).

Et si nous évitions de tomber dans le panneau pour nous emparer des vrais problèmes ?

Au lieu de perdre notre temps à faire le jeu d’un Ministre de l’Intérieur en quête de pouvoir et, de se diviser sur la signification du « geste de la quenelle », pourquoi ne pas se recentrer sur les véritables problèmes de notre société :

- Pour une décroissance des inégalités car ces discussions nous font oublier qu’en 2013 la fortune des milliardaires a augmenté de 16% en 2013 ! Alors pourquoi ne pas débattre et réfléchir sur la mise en place d’un Revenu Maximum Acceptable ?

- Pour sortir de la pression économique et sociale et de la peur du lendemain, rien de tel que d’entretenir les peurs avec cet argument fallacieux de la crise pour encore mieux exacerber les haines. Ne vaudrait-il pas mieux de réfléchir au partage du travail et à la mise en place d’un revenu de base, plus ou moins démonétarisé ?

- Pour une décolonisation de nos imaginaires afin d’évacuer la frustration inhérente au système croissanciste et cesser de croire que notre voisin profiterait plus du système ou aurait un plus bel écran plat. Ne devrions-nous pas revenir à des questions plus essentielles pour chercher plus de solidarité et de convivialités’opposant ainsi à la jalousie et à l’individualisme qui provoquent repli et haine ?

- Pour accompagner et encourager la transition sociétale. Au lieu de gaspiller de l’énergie dans des débats stériles, ne devrions-nous pas nous retrouver, avec nos voisins, nos amis et nos familles – quelle que soient nos origines, nos religions ou nos couleurs de peau -, pour envisager de nouvelles manières d’échanger, pour débattre du vivre ensemble, et pour décider de nos productions, de nos outils, ou de nos savoir-faire ?

Collectif « Un Projet de Décroissance »
www.Projet-Decroissance.net

« [...] La condition pour réussir cette transformation radicale de l’économie est « une forte adhésion de tous et une participation à cette volonté de changement ». Pour le moins… Mais il faut bien commencer un jour, et ce petit livre stimulant y contribue incontestablement. » Hervé Kempf dans Le Monde.

« [...] Et le succès rencontré par l’ouvrage peut laisser penser que «la transition est bel et bien en marche».  » Emmanuel Daniel sur Slate.fr.

Les essentiels :

Publié dans Actualités | Un commentaire