Débats : Les Revenus de Base vus et discutés par « Un Projet de Décroissance »

projet-decroissance-ecosociete-quebecLe Revenu de Base Inconditionnel est de plus en plus mis en avant, discuté ou débattu ; aussi bien par des mouvements politiques, le monde universitaire que dans les médias. En plus de notre ouvrage, « Un projet de Décroissance« , nous vous proposons ci-dessous les réflexions de notre collectif sur ce sujet :

Quelques pas-de-côté :

Et une vidéo (notre contribution commence autour de la 21ème minute) :

Publié dans Actualités, Dotation Inconditionnelle d'Autonomie | Un commentaire

La Décroissance, une vision pour des sociétés plus justes et plus sobres

Article publié dans le n°14 des Nouveaux cahiers du socialisme, revue canadienne, automne 2015.

 « Tout ceux qui, à gauche, refusent d’aborder sous cet angle la question d’une équité sans croissance, démontrent que le socialisme, pour eux, n’est que la continuation par d’autres moyens de rapports sociaux et de la civilisation capitaliste, du mode de vie et du modèle de consommation bourgeois. » André Gorz.

Depuis plusieurs décennies, c’est toujours la même rengaine : « comment relancer la croissance ? ». A gauche comme à droite, de Merkel à Obama, de Sarkozy à Orban, de Hollande à Harper, une seule solution, la Croissance. Comme une pensée magique, un totem.
La croyance que le Croissance serait encore la solution à tous nos problèmes reste profondément ancrée dans l’imaginaire collectif, à tel point qu’on assiste à un arc-boutement collectif pour « la relancer ». Pourtant, nous sommes de plus en plus nombreux à oser questionner la Croissance. Est-elle encore possible ? Est-elle souhaitable surtout ? Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 5 commentaires

D’un écran à l’autre … comment l’informatique nous pollue

Cet article est la suite de « D’un écran à l’autre … C’est la rentrée pour Héloïse« . Nous le publions alors que se tient le « Consumer Electronics Show » à Las Vegas (un des plus grands salons au monde de la haute technologie … mettant à l’honneur un monde toujours plus connecté).

Aujourd’hui, les 16-30 ans possédant un smartphone passent en moyenne deux heures par jour sur leur précieux appareil , soit l’équivalent d’une journée par semaine ! En moyenne, un adolescent passe plus de trois heures et trente minutes devant un écran. Et encore, ce nombre n’évalue pas le temps passé à regarder les écrans se trouvant dans les espaces publics ou encore ceux de l’école. Cette surexposition symbolise l’informatisation de nos modes de vie.

Les écrans sont partout : dans nos foyers, avec la télévision mais aussi les ordinateurs, les tablettes, au travail, dans la rue, sur nous avec les téléphones portables mais aussi, et de plus en plus, dans les musées et dans nos écoles. Sans eux, point de salut pour les enseignants. Les Espaces Numériques de Travail (ENT) se généralisent. L’Education Nationale développe son « Big Brother » avec la généralisation d’applications internet pour la gestion des élèves, des absences, des notes, des professeurs … Les établissements se dotent de vidéoprojecteurs, interactifs ou non, qui supplantent les téléviseurs, les rétroprojecteurs et, bientôt, les enseignants ?
L’informatique étend sa toile et son emprise nous faisant devenir un homo informaticus : un individu connecté de façon continue à des écrans dès son plus jeune âge et dont la vie sociale et économique est largement dépendante. Or l’informatique n’est pas neutre : ce n’est pas un simple outil.

CgY_XLlXEAEizcu
L’informatique incarne notre société du toujours plus, notamment d’un toujours plus technologique et d’un toujours plus connecté. Elle modifie clairement notre rapport au temps, à l’autre et à notre environnement. Nous nous sommes tous, à un moment donné, construits avec des outils informatiques et des écrans, à tel point qu’on a parlé de génération loft-story, de génération SMS, de génération facebook ou encore de hashtag génération. Tantôt, ils nous guident, nous accompagnent, nous occupent mais, surtout, ils sont toujours présents. Derrière eux, c’est la grande machinerie de l’informatique qui se met en branle, et celle-ci est loin d’être sans conséquence. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Pour une économie non violente, la Décroissance

Les Amis de la Terre viennent de publier « Pour une économie non-violente« . Le collectif Un Projet de Décroissance a naturellement participé, voici notre contribution :

La Décroissance, quelles stratégies, propositions et limites

Depuis une quinzaine d’années, le mouvement de la Décroissance a développé des idées, des stratégies et des propositions susceptibles d’initier et de soutenir des transitions démocratiques et sereines vers de nouveaux modèles de sociétés soutenables et souhaitables. La Décroissance, en questionnant le fait qu’une croissance infinie dans un monde fini n’est ni possible ni souhaitable, est devenue un mouvement influençant aussi bien les discussions aux niveaux citoyens, politiques qu’académiques partout à travers le monde.

La Décroissance : un slogan provocateur

Nous utilisons le terme de Décroissance d’abord comme un outil sémantique avec pour objectif d’ouvrir des débats de société sur le fait qu’une croissance infinie dans un monde fini est d’une part impossible, et d’autre part non souhaitable. En effet, nous vivons dans des sociétés dominées par la religion de la croissance et nous devons poser la question du sens : qu’est-ce qu’on produit, comment et pour quel usage ? La croissance pour la croissance nous rend-elle vraiment heureux ?

Ce slogan est souvent critiqué pour son côté repoussoir. Toutefois, il semble pertinent pour différentes raisons :

Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Dans la presse et sur la toile, Dotation Inconditionnelle d'Autonomie | Laisser un commentaire

D’un écran à l’autre … C’est la rentrée pour Héloïse

07h00, il fait encore nuit lorsqu’une sonnerie retentit. C’est le signal pour Héloïse. Il faut se lever car son téléphone sonne. Aucun message. C’est d’ailleurs le premier réflexe d’Héloïse, 13 ans, scolarisée dans un collège de la banlieue parisienne. Quelques « like » sur les réseaux sociaux, elle en sourit. Il faut se lever maintenant et aller déjeuner. Quelques pas se font déjà entendre et s’accompagnent de bruits sourds dans la cuisine.
Héloïse s’assoit face à son bol de lait qu’elle regarde sans envie. Le téléphone est toujours dans la main, il la prolonge et semble favoriser sa communication et sa connaissance du monde, le croit-elle en tout cas. Aucune nouvelle pour l’instant. D’un coup, un fond sonore retentit dans la maison et un flash lumineux traverse la cuisine encore sombre. C’est Alexandre, le petit frère, également au collège, qui vient se vautrer sur le canapé avec son bol de céréales dans les mains, et la télévision comme compagnie.

besoins-elementaires
Leurs parents, quant à eux, se préparent, rangent la cuisine et, surtout, scrutent l’heure constamment. Il faut dire que l’emploi du temps du matin est serré. Car, en plus d’amener les deux « grands » au collège, il faut passer par l’école primaire déposer Théo, 8 ans, le petit dernier de la famille.
A 07h05, le téléphone d’Héloïse vibre, c’est un message : t’es réveillée ? Pour Héloïse, la journée commence, ses doigts s’agitent frénétiquement sur l’écran tactile en faisant écho aux sonneries signalant la réception de nouveaux messages. Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Multimédias | Laisser un commentaire

« Un Projet de Décroissance » validé par un modèle scientifique ?

En 2013 nous publiions « Un Projet de Décroissance ». Ce livre propose des pistes, des étapes, des stratégies et propositions sur différents niveaux afin de sortir de la société de croissance et d’initier des transitions démocratiques et sereines vers de nouveaux mondes souhaitables, soutenables, conviviaux et autonomes. Cet ouvrage invite les lecteurs à se réapproprier le sens de leurs consommations : qu’est ce qu’on produit, comment et pour quels usages ? Ainsi certaines critiques nous reprochaient notre choix délibéré de ne pas apporter de réponses chiffrées.

Au cours de l’année 2015, nous avons participé au projet de recherche de François Briens : Modélisation prospective de scénarios de décroissance. L’un des quatre scénarios analysés est notre « Projet de Décroissance ». Ordres de grandeur à l’appui, cette étude prospective démontre, au delà de sa désirabilité, la pertinence et la cohérence économiques, énergétiques et sociales de ce projet de Décroissance. Elle permet d’approfondir encore un peu plus les débats initiés autour de notre ouvrage collectif. Au delà des résultats intéressants, cette étude représente aussi un remarquable support pour initier des délibérations autour de nos productions et consommations.

Nous remercions François pour son remarquable projet et nous vous invitons à lire les résultats des ses recherches et aussi la tribune qu’il a publié dans Reporterre :

Les idées de la décroissance validées par un modèle scientifique

1er septembre 2016 / François Briens –Reporterre

Les sociétés fondées sur la croissance sont devenues incapables de répondre aux enjeux de l’époque. La décroissance peut-elle être une solution réaliste ? Oui, selon le modèle macroéconomique étudié par l’auteur de cette tribune en tant qu’ingénieur-chercheur à l’École des Mines. 
Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Dans la presse et sur la toile, Dotation Inconditionnelle d'Autonomie | Laisser un commentaire

The Malaise of the Old Left represents an opportunity for Degrowth – Green European Journal

Green European Journal - The European Venue for Green IdeasThese days, the degrowth movement is not interested in provocation anymore. Instead it wants to stimulate discussions amongst the people who believe that it is possible to decolonise our minds. Vincent Liegey, the coordinator of the latest Degrowth Conference says that the movement’s impact is already visible in many party programmes.

Published on September 26, 2016 on the Green European Journal.

Green European Journal: What is your experience as a degrowth campaigner? Has degrowth, as a concept, become more acceptable in intellectual and political circles in the last few years?

Vincent Liegey: It has. I started my activities in the degrowth movement approximately ten years ago, and at that time the reactions were very dismissive. People either thought that we are naïve and dangerous, or that we were the representatives of an ecofascist movement…

Who were those people? The establishment? 

Our quarrels were mainly with the productivist left, but not exclusively. We also had disagreements with the pro-growth (green growth) Green movement and the Green capitalist movements. Three years ago people like Daniel Cohn-Bendit still called us crazy.

For many years it was almost impossible to question growth on the Left, because growth was seen as the precondition of progress, as well as the solution to poverty and inequality. In those years we really had to fight to be covered by the media. We were never invited to any economics panels, and most Green parties did not want to have anything to do with us, even though they used to think quite similarly in their early days. Fortunately, in the last few years it has improved.

What led to the improvements?
Continuer la lecture

Publié dans A Degrowth Project | Un commentaire

« Décroissance et Revenu de Base » dans S!lence

decroissance-et-revenu-de-base-slience-sept-2016-1

 

Télécharger la version pdf

Source en vente libre : S!lence n°448 – septembre 2016

Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Dotation Inconditionnelle d'Autonomie | Un commentaire

« Taking Basic Income beyond the market: The Unconditional Autonomy Allowance »

« A Degrowth Project » on the Canadian Dimension – ANDREA LEVY  –   SEPTEMBER 20, 2016

French Social Theorist André Gorz predicted that as technology rendered a growing portion of living labour increasingly superfluous to the production of commodities, the state would have to begin paying people to consume, independently of their participation in the labour market, in order to ensure the stability of the system. That is the logic behind the massive expansion of credit in our era, and it is also one of the driving forces behind the proliferation of what anthropologist David Graeber calls “bullshit jobs” — everything from telemarketers and PR flacks to corporate lawyers and lobbyists. And it may ultimately prove a propellant for the inauguration of some form of unconditional Basic Income in hyperdeveloped capitalist countries. As Erik Olin Wright has observed, a Basic Income would solve a number of problems facing capitalism, one of which is to stabilize the consumer market. Continuer la lecture

Publié dans A Degrowth Project | Un commentaire

Un Projet de Décroissance dans la Revue Ballast : « Avoir raison tout seul, c’est avoir tort »

Logo« Où allons-nous ? Droit dans le mur. Nous sommes à bord d’un bolide sans pilote, sans marche arrière et sans frein, qui va se fracasser contre les limites de la planète », écrit Serge Latouche, professeur d’économie et théoricien écologiste. Mais il ne suffit pas que certains le sachent pour que les choses bougent. Une idée juste, pour se construire et s’incarner, doit trouver les voies de sa réalisation auprès du grand nombre : comment, dès lors, toucher puis mobiliser la population sur un sujet parfois aride et trop souvent incompris ? C’est ce dont nous parlons avec Vincent Liegey, porte-parole du Parti pour la décroissance et coauteur du livre Un projet de décroissance. Le temps presse, répète-t-il, ne laissant guère de choix : ce sera la décroissance choisie ou la barbarie généralisée.

Plutôt que de chercher à convaincre, avec des arguments rationnels propres à toute démarche militante, vous prônez le « faire ». La contagion par l’exemple, donc. Cela porte-il ses fruits, en dehors du cercle de ses proches ?
Continuer la lecture

Publié dans Dans la presse et sur la toile | Laisser un commentaire

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie, une alternative au tout-économique

Article publié dans « Moins! » No 23 de juin-juillet 2016
dans le cadre d’un dossier spécial sur le Revenu de Base

Depuis plusieurs semaines, l’idée d’un Revenu de Base (RdB) revient régulièrement dans les débats publics. Il y a d’un côté ses partisans et de l’autre ses détracteurs. Et chacun-e y projette ses craintes ou ses espoirs, comme si chacun-e y projetait, en creux, des projets de société totalement différents. Les débats sont alors faussés et confus. L’erreur serait de réagir aux maux d’une société en panne par un outil, sans l’insérer dans un projet de société et sans aborder la question du trajet. Alors, parlons du projet. « Un Revenu de Base » ? Pour quoi faire? Dans quel but ? Pour quelle-s société-s ? Qu’est-ce que nous souhaitons, comment pouvons-nous le réaliser et de quelles façons ?
Avec la Décroissance, nous soulignons les limites physiques que nous dépassons allègrement. Nous questionnons le caractère non désirable de ce modèle de société, induisant la croyance que « -plus- » suffirait à faire sens. La Décroissance est une pensée multi-dimensionnelle et radicale. Nous relions les problèmes les uns aux autres afin de proposer des pistes susceptibles de dessiner des transitions démocratiques et sereines vers de nouveaux modèles de société soutenables et souhaitables. Ces chemins potentiels sont fondés, notamment, sur : la relocalisation ouverte ; des outils de repolitisation et de sécurisation de la société ; une réappropriation de la démocratie et du sens des limites ; la démarchandisation du monde ; une sortie de la religion de l’économie ; la remise en cause de la création monétaire par la dette ; une éducation non aliénante et la communication non-violente…
Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 3 commentaires